Calcul de l’IMC : tout savoir sur l’indice de masse corporelle

Grâce à l’indice de masse corporelle, vous pouvez savoir si votre poids est conforme à votre taille. Mais que signifie réellement l’IMC ? Comment se fait son calcul et quelles interprétations peut-on faire des résultats trouvés ? Vous avez toujours voulu savoir tout sur l’IMC ? Le présent article vous donne toutes les informations sur cet indice reconnu par l’OMS.  

L’indice de masse corporelle : de quoi s’agit-il ?

L’indice de masse corporelle (IMC) ou indice de Quetelet, du nom du mathématicien belge qui l’a mis en place, est un excellent moyen d’évaluer notre corpulence indépendamment de notre sexe. Il est plus fiable que le poids dans le cas d’espèce. En effet, l’IMC va vous permettre de savoir si votre poids est proportionnel à votre taille ou non. 

Dès lors, on peut savoir à l’avance si l’on risque de prendre du poids dans les prochains jours ou d’en perdre. Les médecins se basent sur cet indicateur pour avoir une véritable idée de votre état de santé. Ils détermineront facilement si vous êtes en surpoids ou si vous maigrissez. Cet indice leur permet également de savoir si un patient souffre d’obésité. 

Avec ce diagnostic, ils peuvent vous proposer un traitement ou un régime pour que votre poids soit à nouveau proportionnel à votre taille. L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a validé l’utilisation de l’IMC dans l’évaluation de la corpulence d’une personne. 

Comment calculer l’IMC d’un individu ?

Pour connaître l’IMC d’une personne, nous utilisons une formule standard reconnue par l’OMC. Ce calcul se fait à base de la taille et du poids de la personne en question. Si ces deux variables interviennent dans la présente estimation, c’est parce que le poids seul n’est pas en mesure de montrer si un individu est en surpoids ou est en situation de maigreur. En effet, on ne peut dire la même chose de celui qui a 85 kilos et qui mesure 1m85 et celui qui a le même poids et mesure 1m55. 

Pour faire le calcul, on divise le poids de l’intéressé par sa taille au carré. Pour faire simple, vous avez : IMC = poids/taille2. Ne l’oublions pas, le poids est toujours en kilogramme et la taille en mètre. 

De façon pratique, pour celui qui pèse 90 kilos et mesure 1,90 M, son IMC se calcule comme suit. On multiplie 1,90 par 1,90 pour trouver la taille2. Cela donne 3,61. À présent, vous allez diviser 90 par 3,61. Son IMC donne ici 24,93 kg/m2. Il reste à présent l’interprétation des différents résultats qui peuvent être trouvés à l’issue de ce calcul. 

Comment interpréter les résultats trouvés après le calcul de l’IMC ?

Nous rappelons ici que c’est l’OMS qui a établi la manière d’interpréter les différents résultats qui peuvent être trouvés. 

  • Lorsque votre IMC est inférieur à 16,5 kg/m2, vous êtes en état de dénutrition. 
  • Ceux dont l’IMC est compris entre 16,5 et 18,5 kg/m2 sont en situation de maigreur. 
  • Entre 18,5 et 25 kg/m2, vous avez une corpulence normale. 
  • De 25 à 30 kg/m2, l’intéressé est déjà en surpoids. 
  • Ceux dont l’IMC se retrouve entre 30 et 35 kg/m2 sont en état d’obésité modérée. 

Par ailleurs, lorsque votre IMC se retrouve dans l’intervalle allant de 35 à 40 kg/m2, votre êtes en situation d’obésité sévère. Enfin, si vous trouvez un IMC supérieur à 40 kg/m2, votre état d’obésité est critique ou morbide. 

Comment se comporter dans chaque cas ?

Ceux qui ont un IMC trop faible (moins de 18,5 kg/m2) sont maigres. Cela peut avoir un impact négatif sur le fonctionnement de leur organisme. Si c’est votre cas, vous devez inéluctablement prendre du poids pour éviter certains maux. Mais ici, vous devez recueillir l’avis d’un médecin. Ainsi, vous saurez exactement quel régime adopter pour avoir une corpulence normale.

Quant à ceux qui ont déjà une corpulence normale (IMC se trouvant entre 18,25 et 25 kg/m2), vous ne devez pas arrêter de prendre soin de votre corps. Il faudra continuer à manger de façon équilibrée. En outre, vous devez faire du sport régulièrement. 

Si votre IMC est au-dessus de la norme (supérieur à 25 kg/m2), sachez qu’il sera plus facile pour vous de contracter des maladies qui ont rapport avec la prise de poids (diabètes, maladies cardio-vasculaires, etc.). Ici, vous devez faire très attention à votre alimentation et votre médecin vous le dira certainement. Le but ultime est de perdre du poids afin d’avoir une corpulence normale. Faites-vous assister par votre médecin dans ce cas. Pour ceux dont l’IMC est supérieur à 40, ils peuvent envisager de faire une chirurgie relative à la bariatrie

Qui sont ceux concernés par cette méthode ?

Il faut noter ici que l’IMC est plus fiable pour ceux dont l’âge est compris entre 18 et 65 ans. Cela n’aurait pas de sens de l’utiliser pour les femmes en état de grossesse. De plus, on ne peut se fier réellement au résultat qu’on trouverait pour une femme qui allaite. Dans le même ordre d’idée, sachez que cet indice n’est pas jugé sûr si l’on doit l’appliquer aux personnes du troisième âge ou aux individus qui ont trop de muscles. Mais, qu’en est-il des plus jeunes ?

Comment vérifier cet indice au niveau des enfants ?

Pour les plus jeunes, la référence de l’IMC sera tributaire de leur âge. Ici, vous allez vous référer au carnet de santé de l’enfant. Vous y trouverez des courbes de croissance. Avec ces courbes, vous pouvez faire l’évaluation de leur croissance. Dans ce cas, vous prendrez en compte leur poids et leur taille bien évidemment, mais vous devez vous intéresser aussi à leur périmètre crânien. 

Par ailleurs, dans ces mêmes carnets, vous pourrez voir des courbes de corpulence pour jeunes filles et pour jeunes garçons. La tranche d’âge ici est de 0 à 18 ans. Grâce à des valeurs bien définies, vous pourrez alors faire facilement l’interprétation de leur IMC. En évaluant chaque fois l’IMC de l’enfant, vous saurez plus vite les risques engendrés par son alimentation. Dès lors, vous pouvez le recadrer pour qu’il ne devienne pas obèse par exemple. 

Si vous n’avez pas son carnet avec vous, sachez qu’il est possible de télécharger les courbes sur le site web du ministère de la Santé. En outre, vous pouvez l’avoir sur le site internet de l’INPES (Institut National de Prévention et d’Éducation pour la Santé). 

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *